Thomas De Koninck

Philosophe québécois à la fois membre de l'Ordre du Canada et officier de l'Ordre des Palmes académiques de France. Monsieur De Koninck est professeur émérite à l'Université Laval de Québec, où il a enseigné pendant plus de 50 ans et occupé le poste de professeur titulaire, en plus d'être titulaire de la Chaire de recherche et d'enseignement La philosophie dans le monde actuel.

Il est particulièrement reconnu pour ses travaux touchant la dignité humaine, la philosophie grecque, la philosophie de l'éducation et ce qu'il appelle les « questions ultimes » (l'intelligence, la liberté, le bonheur, la beauté, la mort), travaux dont certains lui ont valu le Prix La Bruyère de l'Académie française et le Prix de l'Association canadienne de philosophie.

(Source : Wikipédia)

"L'enfant résume le monde", écrivait Antoine de Saint-Exupéry dans Citadelle. Le monde à son meilleur, faudrait-il ajouter, qu'illustre la capacité d'émerveillement de son Petit Prince devant la beauté d'un coucher de soleil, et sa quête de l'invisible qu'«on ne voit bien qu'avec le cœur», c'est-à-dire avant toutes choses l'amour et l'amitié eux-mêmes. Or tout cela n'est accessible que grâce à l'expérience intime, personnelle - à la connaissance de soi, en d'autres termes. Ce qui donne le plus de sens à la vie humaine, ce qui la rend tellement digne d'être vécue, ne peut en somme être découvert qu'en l'éprouvant soi-même. Qui n'a pas aimé ne comprendra jamais rien à l'amour, ni non plus à l'amitié, à l'affection, à la joie du don. On voit ainsi apparaître la pleine signification du précepte connais-toi toi-même, mais aussi combien sa portée dépend de la richesse des acquis affectifs de la toute première enfance, suivis de tous ceux que doivent rendre possibles la famille et l'école, et qu'il nous appartiendra ensuite de cultiver au maximum, car il ne s'agit de rien de moins que le bonheur. Notre planète est certes ce lieu concret appelé Terre mais elle est bien plus encore cette seule planète où, toujours, nous habitons, qui est dans notre imagination et dans notre cœur, peuplée de tous ceux et celles que nous aimons, dont le visage peut s'être effacé mais la présence demeure, et les paroles et le sourire. La planète qui compte pour nous, c'est celle que nous portons en nous, c'est le lieu où l'on a découvert la beauté, l'universel, la fragilité et la puissance de la vie, la tristesse, le désenchantement, l'insensé, la joie, l'amour, la vie du sens se construisant dans une approximation permanente.

C'est assez dire toute l'exceptionnelle pertinence du projet connais-toi toi-même !